Portrait
Portraits

Au Bureau Montpellier Restaurant à Odysseum est dirigé par Vincent Liébart et Philippe Jean

Au Bureau Montpellier Restaurant à Odysseum est dirigé par Vincent Liébart et Philippe Jean. (® SAAM-fabrice Chort)

Au Bureau Montpellier

Restaurant Odysseum

Brasserie Pub

Vincent Liébart et Philippe Jean

1 Allée d’Ulysse Place de France 

Tel : 04 99 53 81 24

Au Bureau Montpellier Restaurant à Odysseum est dirigé par Philippe Jean et Vincent Liébart. La brasserie AU BUREAU  vous accueille dans une ambiance de pub anglais à Odysseum Montpellier , face au cinéma Gaumont. Vous serez séduits par un large choix de bières et des plats variés  : burgers et viandes, salades, fish and chips… AU BUREAU , c’est l’assurance de passer un bon moment ! 

Découvrez ici le restaurant Au Bureau Montpellier en vidéo et ci-dessous le double-portrait des deux directeurs.

Portrait de Philippe Jean

Philippe est un concentré d’énergie. A 50 ans, il a déjà roulé sa bosse, mais se donne à son travail avec un entrain toujours intact. Et une humanité qu’il revendique : « moi ce que j’aime, c’est l’échange, le contact avec les clients et le personnel , être à l’écoute et au service des gens . Ma priorité c’est que tout le monde se sente bien. Sinon, je ne ferais pas ça».

AU BUREAU , une deuxième famille

Depuis peu, il dirige le restaurant-pub-brasserie AU BUREAU, dans le quartier Odysseum à Montpellier . C’est d’ailleurs le dynamisme et la chaleur de ce lieu qui l’ont séduit au premier abord. « Je cherchais aussi un concept. Ici on est dans une ambiance Pub , et l’équipe se donne vraiment les moyens de rendre ce concept vivant ». Son activité a deux facettes : il gère une trentaine d’employés du restaurant , mais accueille aussi les clients en salle, fait les encaissements, et donne même un coup de main pendant le service. « Je suis dans le management participatif. J’aime avoir l’avis de chacun, on parle des choses ensemble, on trouve des solutions ensemble. »

Ce montpelliérain d’origine a presque toujours vécu dans la région. Après une formation en gestion-restauration, il fait des « extras » comme serveur chez Cabiron. Son objectif : monter sa propre affaire. Il dirige ainsi son restaurant, à Montpellier, dans le quartier Antigone. Quelques années après, il se retrouve à Paris. Il gère le restaurant des Galeries Lafayettes, mais pour ce sudiste, la grisaille parisienne « n’est pas une vie ». C’est alors que l’opportunité de travailler pour le restaurant Au Bureau  se présente. Pour Philippe, c’est une évidence. Et aujourd’hui, AU BUREAU,  plus qu’un travail, nous confie t-il, « c’est comme une deuxième famille ». 

Portrait de Vincent Liébart

« Je n’aime pas du tout la routine. Je vis à 100%, je suis toujours à bloc. » Vincent Liébart aime la vie. Sa vie. Celui qui a racheté le Dolcé Café en 2013 puis Au Bureau en mars 2017 est un investisseur comblé mais surtout occupé. « Je fais quand même un peu de sport pour évacuer quand j’ai le temps, sourit-il. Du jogging car on met moins de temps à se préparer que la piscine(rires.). » 

Pour comprendre une vie bien remplie, il faut remonter quelques années en arrière. Vincent Liébart étudie la gestion et comptabilité d’entreprise, puis le jeune homme s’en va à l’armée pendant quelques mois, service militaire oblige. En revenant dans le nord de la France, il rejoint l’entreprise familiale Central Presse près de Béthune dans le Pas-de-Calais, spécialisée dans la distribution de journaux. Le nouvel entrepreneur se révèle.

Sous sa direction, l’affaire grossit au fil des mois au point de passer d’une dizaine de salariés jusqu’à 40. L’effet est immédiat. Vincent Liébart se plaît dans le monde de l’entreprise et des affaires qu’il tisse au fil des mois avec les clients et fournisseurs. Puis l’arrivée de l’ère numérique et ses évolutions technologiques l’obligent à revoir ses plans. Le nordiste anticipe et n’attend pas l’arrivée du digital pour penser à un nouveau plan de carrière. Après plusieurs essais dans divers métiers si différents les uns des autres - hôtellerie-restaurant, camping, médical… -, Vincent Liébart s’est posé une kyrielle de questions sur son avenir.« Avec ma femme, nous avons tracé une ligne entre Menton dans les Alpes-Maritimes et Montpellier, pour étudier le marché », se rappelle celui qui vit maintenant à Maurin, petit quartier de la commune de Lattes. Leur choix s’est arrêté sur Montpellier et le tout nouveau centre commercial Odysseum .

En février 2013, donc, il décide de tenter le pari dans le secteur d’activité de la restauration rapide et prend la direction du Dolcé Café et sa vingtaine de salariés.« Après 50 ans dans le nord, poursuit Vincent Liébart, on avait envie d’autres choses, de changer de vie, de projets, de profession même. »

En parallèle, il effectue les allers-retours entre Montpellier et Béthune car l’« hyper-actif » n’avait pas encore vendu l’entreprise familiale. Il le fera en 2016 non sans émotion, forcément. 

Pendant un an, il dirige le Dolcé Café, se pose encore des questions, lui qui avait l’habitude de naviguer sur plusieurs fronts. Une seule affaire ne lui suffit pas. 

Alors l’investisseur invétéré saisit l’aubaine. La gérante de Au Bureau décide de prendre la retraite en mars 2017. Le projet de la franchise au style « british » le séduit et celui qui a toujours « soif d’investir », saute sur l’occasion. 

Son expérience des enseignes nationales lui permet de gagner beaucoup de temps dans la gestion de la franchise. Avec ses deux affaires, Vincent Liébart est reparti pour une vie professionnellement très remplie. S’il trouve le temps entre deux services de prendre l’avion pour Lille « du vendredi au lundi pour voir les enfants », en revanche il n’arrive pas à assouvir complètement sa « petite » passion pour la moto. Une vie à 100 à l’heure qui n’est pas prête de s’arrêter.

Terrasse d'Été
Afficher l'adresse1 Allée d'Ulysse, Place de France, Montpellier